Appel à l’élaboration d’un cahier des charges

15 janvier 2015

Gestion de la distribution des produits pharmaceutiques

Dans l’objectif d’initier le corps des pharmaciens directeurs techniques chargés de l’encadrement des opérations de distribution de médicaments aux bonnes pratiques de cette profession, l’Association des distributeurs pharmaceutiques algériens organise deux journées de formation, où les professionnels du secteur se sont accordés sur la nécessité d’élaborer un cahier des charges portant toutes les conditions relatives à la réorganisation de la distribution pharmaceutique en Algérie.

 

Cette association nouvellement créée vise dans sa globale perspective, l’implication des pharmaciens directeurs techniques dans l’application correcte des bonnes pratiques liées à la gestion des réseaux de distribution pharmaceutique qui fait actuellement défaut en Algérie.

Bien que la réglementation algérienne impose certaines qualifications professionnelles pour assumer ce type de responsabilité, mais le manque reste perceptible. La profession n’est pas soumise à un cahier des charges devant instaurer les conditions à respecter et les sanctions en cas d’infractions.

Etant spécialiste dans le domaine, le secrétaire général de l’association ADPHA, M. Kerrar Abdelouahed, reste optimiste quant à la restructuration du réseau de distribution pharmaceutique tout en respectant les normes liées à ce secteur. « Notre objectif aujourd’hui, est de réunir les professionnels de ce domaine afin d’apporter des solutions aux défaillances urgentes du secteur pharmaceutique, à savoir, l’absence de cahier des charges susceptible de gérer la distribution et améliorer entre autres le service », a-t-il indiqué.

Cette initiative impliquera, entre autres, la formation des jeunes diplômés sur de la chaine commerciale, à partir des conditions de réception des produits, leur stockage, leur cheminement jusqu’à leur livraison au niveau des officines.

Les professionnels de ce secteur souhaitent également garantir la traçabilité complète du circuit commercial du produit pris en charge, et assurer la procédure de retrait et d’incinération de tout produit présentant un risque pour les patients.

Pour mener à bien sa mission, le SG de l’APHDA sollicite un soutien « indéfectible » auprès des institutions publiques en charge d’encadrer au plan national la mise en œuvre effective des bonnes pratiques liée à ce secteur. « Cela nous permettra de dresser des constats sur les forces et les faiblesses du système en place. Le ministère de la tutelle est favorable pour nous aider à élaborer ce cahier des charges. Une bonne initiative », renchérit-il.

Posted in Pharmaceutique