Pas de pénurie du médicament dans les hôpitaux

0 22 janvier 2015

ALGER – Il n’existe pas de pénurie de médicaments dans les structures hospitalières mais des “perturbations” sur quelques produits, a affirmé mercredi à Alger le Directeur de la Pharmacie centrale des hôpitaux (PCH), M’hamed Ayad, indiquant que la facture des importations en médicaments a atteint à ce jour 42 milliards de DA, dont 23 milliards DA affectés à la cancérologie. “Il n’existe pas de pénurie de médicaments dans les structures hospitalières depuis un an mais uniquement des perturbations sur quelques produits qui s’expliquent par plusieurs facteurs dont des fluctuations sur le marché international en matière de distribution et de disponibilité de la matière première”, a précisé le Directeur de la PCH sur les ondes de la Chaine III de la radio nationale. Faisant état d’une hausse de 5 % de la demande mondiale en médicaments, M. Ayad a ajouté que les laboratoires internationaux “ont du mal” à répondre à cette donne, ajoutant que les appels d’offres internationaux lancés par la PCH pour l’achat des médicaments ne sont “parfois” pas suivis de réponses de la part de ces mêmes laboratoires. “Tous les médicaments sont disponibles, dont les antidouleurs”, a-t-il insisté à ce sujet, soulignant que “même des pays aussi développés que le Canada” connaissent des perturbations en la matière, ajoutant que la PCH établit des “prévi

Posted in Pharmaceutique
0 15 janvier 2015

En Algérie, l’industrie pharmaceutique est jeune. Une vingtaine d’années à peine. Ce qui n’empêche pas les pionniers dans ce domaine de rêver d’un avenir où la production locale de génériques palliera les importations de médicaments. Reportage dans le laboratoire de Isopharm-Algérie, établi dans la banlieue de Constantine, où les chercheurs tentent d’innover malgré une législation contraignante. Il y a encore 20 ans, fabriquer un médicament en Algérie était un “projet fou”. “Les experts au ministère ne pensaient pas qu’on pouvait produire nos propres médicaments ici”, se souvient le docteur Nadir Cheriet, aujourd’hui gérant du laboratoire privé Isopharm-Algérie. La “promotion 1986″ de l’université de pharmacie de Constantine a prouvé le contraire. D’abord en 1991, au sein de l’unité embryonnaire de production de Encopharm, l’ancienne entreprise étatique spécialisée dans la distribution de médicaments en Algérie. Après quelques mois de recherches, six jeunes diplômés constantinois produisent le premier médicament générique algérien. À la création, Nadir Cheriet, au développement et à l’analyse les docteurs Habib Bounass et Abdelnasser Boukaache, entre autres. Ces trois-là ne se quitteront plus. Constantine, poumon de l’industrie pharmaceutique algérienne L’essai

Posted in Pharmaceutique
0 15 janvier 2015

Gestion de la distribution des produits pharmaceutiques

Dans l’objectif d’initier le corps des pharmaciens directeurs techniques chargés de l’encadrement des opérations de distribution de médicaments aux bonnes pratiques de cette profession, l’Association des distributeurs pharmaceutiques algériens organise deux journées de formation, où les professionnels du secteur se sont accordés sur la nécessité d’élaborer un cahier des charges portant toutes les conditions relatives à la réorganisation de la distribution pharmaceutique en Algérie.   Cette association nouvellement créée vise dans sa globale perspective, l’implication des pharmaciens directeurs techniques dans l’application correcte des bonnes pratiques liées à la gestion des réseaux de distribution pharmaceutique qui fait actuellement défaut en Algérie. Bien que la réglementation algérienne impose certaines qualifications professionnelles pour assumer ce type de responsabilité, mais le manque reste perceptible. La profession n’est pas soumise à un cahier des charges devant instaurer les conditions à respecter et les sanctions en cas d’infractions. Etant spécialiste dans le domaine, le secrétaire général de l’association ADPHA, M. Kerrar Abdelouahed, reste optimiste quant à la restructuration du réseau de distribution pharmaceutique tout en respectant les normes

Posted in Pharmaceutique
0 15 janvier 2015
ALGER – Les importations en produits pharmaceutiques se sont établies à 2,27 milliards de dollars (mds usd) durant les 11 premiers mois de 2014, contre 1,98 milliard usd à la même période de 2013, en hausse de 14,64%, a appris mercredi l’APS auprès des Douanes. Si le coût des importations a augmenté, leur quantité a connu une tendance légèrement baissière en totalisant 29.064 tonnes contre 29.487 tonnes à la même période de comparaison, soit un recul de 1,43%, indiquent les chiffres provisoires fournis par le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (CNIS). La hausse de la facture des importations s’explique, essentiellement, par une augmentation de 14,45% pour les médicaments à usage humain, de 20,77% pour les produits parapharmaceutiques et de 14,76% pour les médicaments destinés à la médecine vétérinaire. De janvier à fin novembre 2014, les importations des médicaments à usage humain ont atteint 2,18 mds usd, contre près de 1,91 md usd durant la même période de 2013, précisent les Douanes. La facture des médicaments à usage humain est demeurée la plus importante puisqu’elle a représenté 96% des importations de l’ensemble des produits pharmaceutiques. Mais les quantités importées de cette catégorie de médicaments ont diminué en passant à 27.362 tonnes contre 27.828 tonnes durant les 1

Posted in Pharmaceutique
0 15 janvier 2015
L’Algérie et la France ont convenu mardi de l’importance de développer un partenariat bilatéral “effectif” dans le domaine de l’industrie pharmaceutique et d’encourager les investissements français en Algérie dans ce secteur, a indiqué le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière dans un communiqué. Lors d’un entretien entre le ministre de la Santé de la Population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, et l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Emie, il a été convenu de “l’importance du développement d’un partenariat effectif dans le domaine du médicament et de l’industrie  pharmaceutique, y compris en termes d’investissement en Algérie, à l’image  du projet initié par Sanofi (entreprise française) dans la nouvelle ville de Sidi Abdallah (Alger)” a-t-on précisé.

Posted in Pharmaceutique